Les Actions Pédagogiques

Accueil
Pictura
Actualités
Arts & Handicaps
Bourges & Berry Patrimoine
Réforme et Contre Réforme
 Livres d'artistes
Salons du Livre
Livres et Fac
simile sur
la gravure
Sade
Mur vidéo
les artistes permanents
Actions pédagogiques
Estampes
classiques et modernes
Association
Isabelle Guillot
 

 

Chaque année, Pictura ouvre son espace aux scolaires du département à travers plusieurs projets et expositions afin  d'établir un lien véritable entre pédagogie et création artistique. Depuis 2000, les actions telles que productions de journaux lycéens, expositions photos et vidéos sur les thèmes de la résistance, de la Shoa, de la violence, du handicap ... ont vu le jour grâce à l'engagement des professeurs et des artistes membres de Pictura avec le soutien de l'Education Nationale, du Conseil Général du Cher et de la Région Centre.
2006 sera l'année de la réflexion sur le renouvellement urbain des Quartiers Nord de Bourges.

 

2011

"Voyages"

Exposition de photos et de livres réalisés par les élèves de 4eA, 3eC et E du Collège Victor Hugo avec Julien Guezennec (à l’initiative de Philippe Labarussias et Cécile Pouyat)

« Voyages » est un projet «Léz'arts ô collège», dispositif initié par le Conseil Général du Cher, réalisé  par  trois classes du collège Victor Hugo de Bourges, en partenariat avec : Inspection académique du Cher - ass. Pictura- J.B. Milliard

Comme chaque année, depuis plus de 10 ans, l’association Pictura réserve son espace durant le mois de Juin pour exposer les travaux artistiques des scolaires (généralement les élèves des quartiers nord avec le collège Victor Hugo)…Pour cette année 2011, la Galerie Pictura présente un projet soutenu par la Conseil Général du Cher dans le cadre de son dispositif «Léz'arts ô collège» en partenariat avec l’Inspection Académique du Cher. Cette exposition a pu voir le jour grâce à l’initiative de M. Philippe Labarussias (professeur d’arts plastiques) et de Mme Cécile Pouyat (professeur de français) et se décline sur deux plans :

-  un « plan vertical » : les photos réalisées par les élèves de 4ème A avec la participation et les conseils de Julien Guezennec, artiste-photographe ;

-  un « plan horizontal » avec les livres écrits et fabriqués par les élèves des 3èmes C et E dans lesquels on retrouvera pour certains des photos des élèves de 4ème A.

Ce projet a été intitulé « Voyages » dans la mesure où il a été proposé aux élèves de voyager à travers l’image, le temps, les représentations et leur imaginaire.

2004

 

"Oradour : la mémoire, l'oubli, la vie ...

Ateliers d’écriture, photographies & Expositions - Année 2004

Classe de 4ème B du Collège Victor Hugo

 

Intervenants :
Classe de 4ème B du Collège Victor Hugo
Madame Gouyer Elvire, professeur d'Histoire/Géo/Instruction civique, responsable du projet
Madame Pouyat Cécile, professeur de Français
Monsieur Quillerié Laurent, directeur de la Galerie Pictura (intervention photo)
 
Contexte :
Le projet se situe dans le cadre des IDD (Itinéraires de Découverte)
 
Mise en oeuvre:
Septembre 2003 :
-Travaux préparatoires 1ère approche des faits, questionnaires ...
 
Octobre 2003 :
- Visite et reportage  à Oradour-sur-Glane.
 
Novembre à Avril 2004 :
- Ecriture des textes, réalisations des panneaux, constitution du livre, du CD Rom.
 
Mai – Juin 2004 :
-  Expositions : Collège Victor Hugo – Espace Pictura

 

Octobre 2004 :
-  Exposition : Hameau de la Fraternité (Bourges)

 

Contenus :
1ère partie : Un lieu de mémoire :
Rappels des faits ‑ Reportage photos sur l'ancien village, interviews des témoins directs, visite du Centre de la mémoire, textes, poèmes sur le thème de la guerre, des crimes de guerre.
 
2ème partie: Oradour-sur-Glane aujourd'hui :
  Population, activités dominantes, activités spécifiques liées au lieu de mémoire Reportage photos sur le village actuel, interviews de Monsieur le Maire, des responsables du Centre de la mémoire.
 
3ème partie : Comment vit‑on dans un lieu aussi chargé de mémoire ? :
  Interviews de différentes classes d'âge, dont les enfants de l'école :
  Quand, comment, par qui ont‑ils entendu parler de cette histoire ?
  Comment ce passé interfère‑t‑il avec le présent, modèle leur imaginaire et leur comportement ? 
  Quelles sont les pesanteurs du devoir de mémoire éventuellement quelles sont leurs relations avec certains pays européens, bourreau ou victimes de massacres, que représente pour eux la construction européenne ? Quelle justice pour les crimes de guerre ?
2004 :Journal de la Terminale BEP Secrétariat
 L.P. Jean Mermoz
Lycée Professionnel Jean Mermoz :
Allée des collèges - 18000 Bourges

 

Nul besoin de le préciser peut-être mais qui sait… En cette période où les médias se multiplient tandis que la diversité de l’information se raréfie, la création d’un journal par de jeunes lycéennes est toujours essentielle car la presse sera toujours le symbole de la liberté d’expression.

         D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une rédaction constituée d’élèves de Terminale B.E.P secrétariat d’un Lycée professionnel. Qui n’a jamais pensé qu’une secrétaire, cela doit savoir se taire et se réduire à l’enregistrement de la parole des dirigeants d’entreprise ? Qui n’a jamais entendu dire qu’en lycée professionnel, seules les matières professionnelles sont concernées et qu’en aucun cas ces élèves auraient droit aux projets littéraires, artistiques ou, plus simplement, d’expression écrite ?
         La naissance de « Funpaper » est un événement en ce qu’il veut casser en premier lieu cette détestable image que traînent depuis tant d’année en France les lycées professionnels, lycées de second choix selon certains, toujours choisis par défaut dans une orientation des élèves qui devrait conduire inéluctablement vers la voie royale du Lycée d’enseignement général !
Nés d’un P.P.C.P. (Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel) cordonné par Laurent Quillerié, professeur de Français/Histoire et Directeur de Pictura, le journal bénéficie des efforts conjugués de toute l’équipe pédagogique : Mme Leveziel et Mme Mahérault, professeurs de secrétariat mais aussi M. Tordella, Proviseur du lycée et directeur très actif de la publication du journal ainsi que les surveillants et C.P.E. de la vie scolaire pour la diffusion.
         L’organisation de la rédaction est presque similaire à une rédaction professionnelle augmentée des secteurs de la mise en page, de la publicité et de la vente-diffusion. Chaque élève choisit en début de trimestre lors d’une grande conférence de rédaction son sujet d’article, effectue ses recherches et son reportage. Petite originalité qui garantit le contrôle total de l’article : l’élève-rédacteur réalise sa propre  mise en page en cours de Secrétariat. Dernières étapes : toute la classe participe à l’assemblage et à la reliure du journal puis à sa diffusion avec des équipes « spécialisée » : secteur diffusion interne au lycée (secteur profs et administration et secteur élèves), diffusion externe : sortie des lycées de Bourges, famille des rédacteurs et Marché de la Chancellerie.
The Funpaper bénéficie du partenariat de l’entreprise Dactyl Buro et de l’association Pictura.
EDITO DU NUMERO 2 DE "THE FUNPAPER"
Numéro spécial Culture et Printemps de Bourges
 
Attentats / guerres / meurtres / délinquance / attentats / guerres / meurtres / délinquance
Attentats / guerres / meurtres / délinquance / attentats / guerres / meurtres / délinquance
Attentats / guerres / meurtres / délinquance / attentats / guerres / meurtres / délinquance
La violence tourne dans la tête des ados, têtes saturées d’images TV, de jeux vidéo, images qui se télescopent, s’entrechoquent, se cabossent…
Dur dur de vivre dans ce monde en feu, grand monde de tous les possibles, le meilleur comme le pire. Et le meilleur est peut-être la Culture en tant que rempart contre toutes les violences.
Notre numéro spécial culture et Printemps de Bourges de The Funpaper espère être un modeste acteur dans ce grand combat que peut être la lutte contre la violence et la bêtise.
Dans ce deuxième numéro, vous pourrez trouver autant d’hommages à ceux qui font la culture autour de nous qu’il s’agisse des Terminales Carrières Sanitaires et Sociales de notre Lycée et de leur création théâtrale ou des artistes prestigieux du Printemps de Bourges en passant par les hommes de l’ombre, ces techniciens du spectacle en grande difficulté aujourd’hui !
L’équipe du Journal 
 
AU SOMMAIRE :
 
Spécial Printemps de Bourges :
Printemps de Bourges 2004 :
       enragé et engagé ? p. 2
La prog du Printemps p. 3-4
Le KO social p. 5
Rave party p. 5
Ca va chauffer sur le PDB p. 6
Les Têtes d’affiches p. 7-9
Le Printemps à l’affiche p. 10
Interview de F. Carré p. 11-13
Spécial Culture :
Sondage culture p. 14-15
Les hommes de l’ombre p. 16
Le vrai visage de certains artistes p. 17
Les Rives d’Auron p. 18
 
Société :
Le monde de la nuit p. 19
Vie du Lycée p. 20
Musique :
R&B et Raï p. 21
Rock : Darh p. 22
Tatouage : attention !p. 23-24
2003,  année Européenne du handicap : " REGARDS ".

 Regards / Juin 2003.

Le projet " Regards " a concerné 11 élèves de la classe de 4ème Aide et Soutien du Collège Victor Hugo de Bourges. Cette classe (constituée d’élèves en difficultés scolaires) a réalisé durant le second et troisième trimestre scolaire une enquête et des interviews préalables auprès d’autres enfants et élèves handicapés.
A partir de ce premier stade, les élèves ont effectué une activité d’écriture et d’illustration (dessins) dans le cadre d’un atelier de remédiation en cours de français.
Cette seconde procédure a débouché sur la réalisation d’une exposition de panneaux ainsi que d’un livre relié avec CD rom.
2001 - 2002 : AUX ARTS, LYCEENS !
avec le concours du Conseil Régional du Centre

L'AUTRE EN DANGER

autre1.jpg (7812 octets)
 
La notion d'Autre a longtemps alimenté la pensée philosophique et psychanalytique, notamment pour ses rapports avec la peur de tout ce qui ne ressemblerait pas à soi, à sa fratrie, à son milieu social, à son origine sociale ou ethnique.
Dans ce cadre, on a longtemps insisté sur cette peur originelle tandis qu'à contrario, on a vu naître une pensée humaniste qui prend le contre-pied absolu de cette position philosophique, à savoir que l'humain ne peut se développer qu'au contact de l'Autre qu'il s'agit de respecter et de reconnaître sans appréhension ni rejet. Cependant, qu'en est-il dans la réalité sociologique et plus spécialement dans la frange des adolescents lycéens ?
Il semble que l'on retrouve exactement cet écartèlement entre peur-rejet et discours humaniste. Qui n'a pas entendu dans les cours de lycée des insultes racistes prononcées par un élève qui venait de rejeter en bloc tous les racistes du monde et de l'Histoire lors de l'heure précédente en cours de français ou d’histoire ? Cette proximité troublante à la contradiction doit nous éclairer : comme pour les adultes, l'Autre ne va pas de soi pour les adolescents qui peuvent refuser par peur tout ce qui serait étranger à leur propre milieu, qu'il s'agisse d'un autre élève, d'un professeur ou de l'administration du lycée…
Le projet " l’Autre en danger " développé avec les élèves de la classe de Seconde B.E.P. comptabilté du Lycée Professionnel René Cassin à Vierzon en interdisciplinarité ( Lettres - Histoire- Géographie - Comptabilité - Arts Appliqués - Education Civique Juridique et Sociale -Vie scolaire) aborde cette problématique de l'Autre à travers les médias artistiques (peinture, littérature, informatique, vidéo et musique), ceci afin d'améliorer dans une optique citoyenne les rapports de tolérance à l'égard des autres.
 
Dans la continuité de l'opération "Traces de violence" que l'association Pictura a menée avec les professeurs du lycée professionnel Jean de Berry à Bourges (Prix René Cassin 2001), ce nouveau projet artistique consiste à inciter les élèves à mettre à distance et en perspective tous les phénomènes de rejet de l'autre dans la société grâce aux mots et à la pratique artistique.
2001 :Traces de Violence
Atelier littéraire - Workshop arts plastiques - Atelier graff - Atelier musique - Expositions - Site internet - Livre et CD Rom
Le site du projet : http://www.multimania.com/tracesdeviolence
violence copie.gif (87494 octets)
"Sensibilisation aux pratiques artistiques et citoyennes auprès des scolaires "
Etablissements concernés :
Lycée Professionnel Jean de Berry (Bourges) -
Collège Victor Hugo (Bourges)

  Face à l'augmentation constante des problèmes de violence dans les établissements scolaires, les enseignants en collaboration avec les associations et les artistes ont décidé de mettre en place un projet artistique consistant à inciter les élèves à mettre à distance et en perspective tous les phénomènes d'agressivité dans la société grâce aux mots et à la pratique artistique (poésie, arts plastiques, musique, édition et multimédia). Le projet a débouché sur une série d'expositions dans les établissements ainsi que dans les lieux culturels de Bourges (Galerie Pictura et Association Emmetrop). "Traces de violence" a concerné une classe de Lycée Professionnel et une classe de Collège.