Grands Maîtres de l'estampe

Accueil
Pictura
Actualités
Estampes classiques et modernes Dürer, Callot, Rembrandt, Goya, Chagall, Picasso ...
Bourges & Berry Patrimoine
Livres et Fac simile sur la gravure
Sade
Mur vidéo
les artistes permanents
Actions pédagogiques
Association Isabelle Guillot
 
 
 
 
 
 
 
 
Grands Maîtres de l'estampe
Chromolithographie
Caricature
Danses Macabres
Imprimerie et papier
Musique et instruments
Artisanat d'autrefois
Art Sacré

MODULE 1 :
GRANDS MAÎTRES DE L’ESTAMPE
110 estampes originales encadrées du XVème au XXème siècles
Exposition d’estampes originales et expertisées
- panneaux didactiques - catalogue :
Wolgemut, Danses Macabres, Dürer, Callot, Rembrandt, Watteau, Hogarth, Piranese, Tiepolo, Fragonard, Boucher, Goya, Meryon, Victor Hugo-Méaulle, Klimt, Dufy, Matisse, Picasso, Dali, Cocteau, Vasarely, Fini, Music,  Velickovic...
Le grand public aura l’occasion d’admirer en pleine lumière (fait rarissime puisque ces œuvres sont le plus souvent gardées à l’abri des regards par des collectionneurs soucieux du secret…) plus de 110 pièces originales des plus grands maîtres de l’histoire de la gravure dans un parcours historique allant du XVème au XXème siècle rythmé par les chefs d’œuvres de Dürer, Callot, Rembrandt, Watteau, Hogarth, Piranèse, Tiepolo, Watteau, Boucher, Fragonard, Goya, Daumier, Meyrion, Manet, Bresdin,  Matisse, Picasso, Dali, Cocteau, Vasarely, Fini, Music, Miro, Velikovic... A ne surtout pas manquer !
            L’exposition « Les Grands Maîtres de l’estampe », résultat de recherches de thèse menées à l’Université de Paris X., a certainement le mérite d’être accompagnée de panneaux didactiques resituant les oeuvres dans leur contexte littéraire, historique et technique à la disposition des scolaires mais aussi du grand public. Ces oeuvres rares permettent  ainsi de découvrir les grands classiques ainsi que les « minores » sous un éclairage original dont seuls les chercheurs et les collectionneurs bénéficiaient jusqu’à présent.
             L’exposition présente donc un exemple unique de panorama complet des grands Maîtres graveurs à travers une chronologie qui s’étend de la Renaissance à la fin du siècle des Lumières jusqu’aux dernier grands maîtres du XXème  siècle.
 
DISPOSITION DE L’EXPOSITION :
L’exposition est disposée chronologiquement pour permettre au public de comprendre la continuité d’un art spécifique (l’acte de graver) pratiqué par les génies de la peinture : elle s’étend de l’apogée de la xylographie (gravure sur bois) avec Dürer (XVème siècle) en passant par la pratique de la gravure à l’Eau-forte ( gravure sur cuivre) avec son principal inventeur Jacques Callot (XVII ème siècle) jusqu’aux aquatintes de Goya (fin XVIII° siècle) qui symbolisent la fin d’une tradition de l’eau forte au profit de techniques plus modernes du XIXème et XXème siècles, telles la lithographie et la sérigraphie que l’on retrouve dans la collection avec Picasso, Matisse, Cocteau, Vasarely, Fini,  Music, Velickovic…
Désirant répondre à un souci permanent de didactique, l’exposition est organisée sur trois grands axes :
 A.  L’ART DES GRANDS MAITRES (XVème-XXème Siècle) :
L’ensemble des œuvres originales est présenté selon une méthode chronologique en s’appuyant sur les œuvres majeures des « Grands » de chaque siècle, du XVème au XXème siècle.
B. TECHNIQUE DE LA GRAVURE :
            La technique de la gravure en eau forte (attaque de la matrice en cuivre par l’acide) est ici explicitée grâce à des travaux intermédiaires de grands maîtres :
            La phase originelle du travail qui est le dessin préparatoire avant report sur le cuivre est présentée à travers une oeuvre originale de l’Ecole Française du XVII° siècle.
            Les phases de la gravure du cuivre sont illustrées par 6 cuivres originaux de Cochin et Le Beau ayant servi à l’illustration d’une oeuvre de Goldoni parue en 1788.
            Les dernières phases du passage des cuivres à l’eau-forte puis à la retouche des « états » par les artistes sont aussi présentées.      
            N.B.: Toutes ces oeuvres sont accompagnées de panneaux didactiques.
C. US ET ABUS DE L’ESTAMPE : (Exemples de copies d’époque des Grands Maîtres du XVII° siècle) :
            Ce dernier axe permet de faire découvrir au grand public l’industrie des copistes durant les siècles classiques. Des exemples étonnants de fidélité sont ainsi proposés et démontrent suffisamment la célébrité des grands maîtres durant leur vie.
            Ce cycle  est constitué à partir de l’oeuvre de Jacques Callot  qui fut certainement l’artiste graveur le plus copié de son vivant. Une copie du XVII° siècle de La Tentation de Saint-Antoine  (1635) ainsi que 6 eaux-fortes de la suite dite de La Petite Passion (1650) permettent de mieux comprendre la technique des faussaires à travers des exemples concrets et bien compréhensibles pour les scolaires et le grand public.
Espace Pictura - 15, rue Littré - 18000 BOURGES
tél. : 02 48 48 18 33
mèl : pictura@fr.fm